La première installation photovoltaïque française a bien vieilli !

demande de devis

Les mesures effectuées sur la première installation photovoltaïque de France construite en 1992 concluent à une faible baisse de la puissance initiale.

Pour la première fois en France, la mesure du rendement de cellules photovoltaïques après vingt ans de fonctionnement vient d’être réalisée. L’étude conduite par les laboratoires CEA de l’institut national de l’énergie solaire (Ines) et Certisolis, organisme certificateur, conclut à une perte de puissance initiale de 8,3%. Une valeur sans commune mesure avec les 20% de valeur habituellement garantie sur vingt ou vingt-cinq ans par les principaux fabricants.

Une surface de 8 m2

En 1992, Hespul, association dédiée aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique, et à l’animation du centre de ressources photovoltaïques (www.hespul.org et www.photovoltaique.info) était le maître d’ouvrage de la première installation photovoltaïque raccordée au réseau en France, baptisée Phébus N°1, à Lhuis (Ain). Pour une surface de 8 m2, elle comprenait quinze modules Kyocera LA441K63 et un onduleur Flachglass PWR 1800 (remplacé depuis) pour une puissance d’origine de 856 Wc.

Pour en estimer la performance après vingt ans de fonctionnement, les modules de cette installation ont été démontés et testés en laboratoire selon les normes internationales en vigueur. Le fabricant japonais a été associé pour fournir les caractéristiques électriques initiales des modules et une cellule de référence pour un étalonnage des appareils de mesure à l’identique de celui utilisé à l’époque de leur fabrication.

Article du moniteur du 12/06/2012 de Pierre Delohen